Piratatak

PIRATATAK

A l’abordage moussaillon !!!

Je vous ai évoqué à plusieurs reprises ce jeu de cartes sur les réseaux sociaux. Mon marin d’eau douce a bien accroché sur ce jeu, j’ai donc décidé de vous le présenter en profondeur 😉

Piratatak est un jeu de stratégie sous forme de cartes. Le but du jeu est d’être le premier à reconstituer le bateau de sa couleur. Il est possible de construire quatre navires différents : un bleu, un jaune, un rouge et un vert. On ne décide pas d’avance quel bateau nous souhaitons réaliser, cela se décide au cours de la partie en fonction des cartes que l’on aura tirées et que nos adversaires auront tirées.

Avant de commencer à jouer, il faut mélanger toutes les cartes et les placer au centre des joueurs, face cachée.  Ensuite, vous décidez quel joueur commence à piocher et la partie se déroule dans le sens des aiguilles d’une montre. La règle dit que c’est le joueur le plus jeune qui commence mais, au début chez nous, Théophile avait toujours les pétoches de commencer et de tomber sur un pirate !

Lors de la pioche, quatre situations peuvent se faire :

  • Le moussaillon pioche une carte « bateau » : Il s’agit de votre première carte bateau et personne n’a encore commencé à construire ce bateau ? Super ! Vous placez la carte devant vous et vous possédez la première pièce de votre  navire. Si vous piochez une carte bateau d’une autre couleur que le votre ou qu’un autre marin d’eau douce aurait déjà commencé, vous la posez sur le côté. Vous pourrez soit au cours du jeu vous en débarrasser ou vous la faire acheter. Ohé ! Du bateau !  Mais comment on peut acheter une carte ? Passons au point suivant pour le savoir ! Petite précision, lorsque vous piochez une carte « bateau », vous pouvez décider de continuer à jouer ou de vous arrêter.
  • Le moussaillon pioche une carte « pièce d’or » : Tout Gredin qui se respecte à une sacoche de pièces d’or non ? Si vous piochez ce type de carte, vous la posez sur votre droite et vous pouvez continuer à tirer des cartes ou à passer le crochet !  (oui oui je sais, je me surpasse en jeu de mots…) Ces cartes vous permettent d’acheter à un adversaire une carte bateau afin de vous donner la possibilité de compléter votre propre bateau. Une pièce de bateau est égale à trois pièces d’or. Vous ne pouvez acheter qu’une partie de bateau par tour et si vous décidez d’acheter une carte, vous ne piochez pas de carte pour ce tour. Est-ce q’un joueur peut refuser de vendre une carte ? Mille sabords ! Non interdiction de refuser !
  • Le moussaillon pioche une carte « coup de canon » : Tout vaisseau est équipé de canon pour se défendre ! Il faut donc bien croiser les doigts et espérer tirer une carte coup de canon. Elles sont au nombre de trois donc très rare. En cas de pioche de cette carte, vous la disposez sur votre droite et la conservez précieusement en cas « d’attaque » de pirates. Vous pouvez décider de continuer à piocher ou de vous arrêter. Mais les attaques de pirates ça se passe comment ? Morbleu ! Bonne question ! Allez, on passe à la situation suivante.
  • Le moussaillon pioche une carte « Pirate » : Palsambleu ! Pas de bol ! Alors dans ce cas de figure, deux possibilités : soit vous avez la chance d’avoir en votre possession une carte canon et dans ce cas vous nourrissez les poissons avec le pirate à coup de canon et mettez les deux cartes à côté de la pioche, soit vous n’avez pas de carte canon et là vous devez choisir trois cartes parmi les vôtres (pièces d’or, parties de bateau de vos adversaires ou à défaut parties de votre propre bateau) et les mettre à côté la pioche accompagnées du méchant pirate ! Lorsque vous piochez une carte pirate, vous devez passer votre tour. Si jamais, il vous restait moins de trois cartes, vous vous débarrassez de toutes vos cartes restantes.

Et voilà, vous jouez ainsi de suite jusqu’à ce qu’un moussaillon est reconstitué son bateau et qu’il soit alors le grand gagnant ! Un bateau formé est composé de six cartes de la même couleur. Lors du cours du jeu, vous avez épuisez la pioche ? Dommage pour vous, la partie est terminée…non je rigole, oui je sais beaucoup d’humour aujourd’hui dans cet article, la chaleur peut-être ? Sérieusement, si jamais vous épuisez la pioche, un joueur prend toutes les cartes posées à côté de la pioche, les mélange et reconstitue une nouvelle pioche.

J’espère que cet article vous aura permis de découvrir ou redécouvrir ce jeu que nous aimons beaucoup. Il cible, bien-sûr, les enfants mais nous aimons beaucoup y jouer avec mon mari. Il permet de faire travailler la réflexion des enfants et le côté stratégique.  Puis ce qui est bien avec ce type de jeu qui se présente sous forme de cartes, c’est qu’il est facile à emmener partout grâce à son encombrement minime. Il existe aussi dans le même esprit, le jeu Diamoniak.

 

Hissez ho ! A bientôt pour une nouvelle présentation !

 

But du jeu : Être le premier à reconstituer le bateau de sa couleur.

Contenu : 24 cartes « bateau », 20 cartes « pièce d’or », 8 cartes « pirate » et 3 cartes « coup de canon ».

Participant : De 2 à 4 joueurs.

Âge : A partir de 5 ans (Théophile y joue depuis l’âge de 3 ans et a mis 2/3 mois à vraiment comprendre le côté stratégique).

Temps de jeu : Environ 15 minutes.

Editeur : Djeco

Prix : 8€99

Articles liés

Bioviva Junior

En ce moment, s'il y a bien un jeu qui a du succès à la

PIOU PIOU

Aujourd'hui, j'ai décidé de vous présenter ce sympathique jeu de cartes de chez Djeco. "Piou

Le Petit Chaperon Rouge

" Il était une fois une petite fille de village, la plus jolie qu'on eût

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *